Acouphène : mieux comprendre le bourdonnement de l’oreille

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, l’acouphène n’est pas une maladie, mais plutôt un symptôme. En réalité, ce sont des bruits parasites entendus par une personne, généralement étrangers à son corps, mais qui n’existent pas réellement. Pouvant apparaître de manière continue, intermittente ou occasionnelle, l’acouphène peut être perçu d’une des deux oreilles ou d’une seule. Quelles sont les causes de cette maladie méconnue et comment la soigner ?

acouphene

À quoi reconnaît-on l’acouphène ?

Selon les causes, l’acouphène peut être accompagné de plusieurs symptômes.

Sifflement de l’oreille ou bourdonnement de l’oreille

Lorsque l’oreille siffle, c’est le symptôme caractéristique de l’acouphène. Il fait partie des bruits parasites le plus couramment rapporter par les personnes affectées. Dans la plupart des cas, ce sifflement ressemble au bruit que fait le moustique.

L’affection peut aussi provoquer des bourdonnements d’oreilles très gênants. L’acouphène est également reconnaissable à des tintements et des chuintements. Tous ces signes sont généralement précurseurs d’une perte de l’audition.

Autres manifestations

D’autres bruits parasites ressemblent à des cliquetis, des bourdonnements. Lorsqu’ils persistent, ils peuvent nuire à la qualité de vie de la personne atteinte. Dans certains cas, l’acouphène se manifeste progressivement avant de devenir permanent. On parle alors d’acouphène chronique.

Ces signes, visiblement bénins, peuvent en provoquer d’autres tels que des vertiges et des nausées. En plus des troubles de concentration, une irritabilité et quelques fois des troubles du sommeil, l’acouphène est parfois associé à la dépression.

acouphene

L’acouphène : quelles sont les causes du bourdonnement de l’oreille  ?

De manière générale, l’acouphène est un symptôme résultant d’un dysfonctionnement du système nerveux auditif.

L’acouphène temporaire peut subvenir après une exposition répétée aux bruits (travaux, concerts, musiques…). Il peut être causé par la prise de certains médicaments sur le long terme, une blessure à la tête, une obstruction du canal auditif par le cérumen.

Un acouphène peut être également causé par des troubles neurologiques, une anomalie de la trompe d’Eustache, des contractions anormales des muscles de l’oreille moyenne ou de la gorge.

Comment traiter l’acouphène ?

La plupart des traitements existants pour soigner l’acouphène aujourd’hui servent principalement à traiter les causes du mal. Quoiqu’il en existe, très peu de traitement propose une approche curative efficace.

Les solutions alternatives

Lorsque l’acouphène est lié à une maladie clairement identifiée, il est possible d’obtenir une amélioration, voire même une guérison lorsqu’on soigne la maladie à la base. Aussi, l’ablation d’une tumeur ou le retrait d’un bouchon de cérumen peuvent mettre un terme aux acouphènes.

Lorsque l’acouphène est lié à la prise d’un médicament, les médecins préconisent le changement du traitement à l’origine du problème. Dans le cas où ce n’est pas possible, l’on diminue le dosage afin de réduire ou de faire disparaître l’acouphène.

Dans certains cas particuliers, les médecins prescrivent des médicaments pour contrôler la dépression ou le stress (exemple de l’amitriptyline). Dans d’autres cas, des injections de corticostéroïdes ont prouvés leur efficacité. Des patients reconnaissent être satisfaits après un traitement de niacine.

Il peut arriver que le médecin traitant prescrive à son patient un masquage des acouphènes. Cette thérapie vise à mettre des sons agréables, de la musique (musique d’ambiance, bruits de ruisseau ou de cascade…) en bruit de fond pour masquer l’acouphène. L’objectif, c’est d’éviter le silence.

Une approche naturelle pour soigner une oreille qui siffle

CalminaxS’il y a encore quelques mois, il n’y existait aucun traitement pour soigner définitivement ce mal, la méthode naturelle Calminax fait désormais ses preuves. Le produit, en plus de calmer les bruits persistants, protège l’oreille des bruits environnants. Il améliore aussi la qualité de l’ouïe.

Acouphènes : les mesures préventives

Pour prévenir l’acouphène, évitez les longues expositions aux bruits à forte intensité. Aussi, évitez de prendre sur une période prolongée de fortes doses d’anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Pour ce qui est de la prévention de l’aggravation, apprenez à gérer votre stress et à éviter le silence absolu. Le tabac, la caféine, l’alcool augmentent chez certains patients les acouphènes. Pour éviter toute situation aggravante, soumettez-vous à un suivi médical régulier.