Ronflement : traitements et solutions pour arrêter de ronfler

Généralement attribué aux hommes, le ronflement est un mal qui touche indistinctement homme et femme. Malheureusement, pour les conjoints et même les voisins, dormir avec une personne qui ronfle est très pénible. Si vous avez un proche qui souffre de votre ronflement, il est donc légitime d’essayer de l’aider à arrêter de ronfler. Découvrez des traitements et solutions pour arrêter de ronfler.

ronflement

Ronflement : comment arrêter de ronfler naturellement ?

Lorsque le ronflement en occasionnel ou bénin (dans le cas du bruxisme par exemple), des méthodes simples existent pour en venir à bout. En la matière, il existe bon nombre de solutions anti-ronflement naturelles qui ont prouvé leur efficacité. Elles sont surtout utilisées pour traiter les causes profondes du mal.

Le gingembre

Pour lubrifier la bouche et apaiser toute inflammation nasale, le gingembre est un remède très efficace. C’est d’ailleurs pour ses vertus que cette racine est utilisée en traitement en cas de rhume ou de toux. Dans le cas du ronflement, faites infuser quelques tranches de gingembre dans un demi-verre d’eau chaude. Laissez tiédir et buvez juste avant de vous mettre au lit. Ce remède n’est pas recommandé pour les enfants ni pour les femmes enceintes.

L’huile de menthe poivrée

Voilà une autre solution très efficace pour réduire les inflammations des voies respiratoires et faciliter la respiration pendant le sommeil. Dans le même ordre, les huiles essentielles de lavande vraie, de radiata, d’eucalyptus globulus ou de bois de cèdre sont tout aussi efficaces. Il est recommandé de rajouter 5 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée dans 30 ml d’eau fraîche à vaporiser sur l’oreiller et la tête de lit.

Le fenugrec

Pour décongestionner les mucus, le fenugrec est un excellent remède. On lui connaît également de puissantes vertus expectorantes qui en font un remède anti-ronflement. Il suffit d’en boire la tisane pour bénéficier des effets. Pour cela, laissez tremper quelques graines de fenugrec dans de l’eau bouillante. En poudre, c’est l’équivalent d’une cuillère à café qu’il faut utiliser. Pour 3 à 15 minutes d’infusion, cette tisane doit se prendre 2 à 6 fois par jour.

ronflement

Ronflement : les traitements anti-ronflement non chirurgicaux

Face à votre ronflement, les traitements naturels ont peut-être montré leurs limites. Dans ce cas, il faudra recourir à des traitements anti-ronflement non chirurgicaux.

Le spray buccal ou nasal

Il agit comme un lubrifiant au fond de la gorge ou sur la muqueuse nasale pour supprimer les vibrations. La composition à base d’huiles essentielles et de menthol permet de dégager les voies respiratoires.

La bandelette nasale

En plastique, la bandelette s’utilise comme un patch qu’il faut placer au-dessus du nez pour dégager les narines. Leur utilisation est recommandée si vos narines se pincent lorsque vous inspirez.

Le dilatateur nasal

Également appelé écarteur nasal, ce dispositif se présente sous forme d’ailettes en plastique ou en silicone que vous devez glisser dans les narines pour les écarter. Le but est de permettre à l’air de passer plus facilement. Le dilatateur nasal sert essentiellement à diminuer le ronflement et non à l’éliminer. Choisissez un dispositif efficace à l’instar du Silence Snore.

silence snore

L’orthèse anti-ronflement

L’orthèse anti-ronflement, qu’on appelle également la gouttière, doit être placée sur les dents avant le coucher. Son rôle est de propulser la mâchoire, et avec elle la langue, vers l’avant pour laisser l’air à travers la gorge. Son efficacité est avérée lorsque vous êtes affecté par un ronflement provenant de la langue.

Le stimulateur électrique neuromusculaire

Encore peu connu, le stimulateur électrique neuromusculaire est un dispositif qui se pose au niveau de la gorge et qui stimule les tissus des voies respiratoires. À l’instar de modèles comme le SleepLab, ces dispositifs débouchent les voies respiratoires durant le sommeil.

Ronflement : dans quel cas recourir à la chirurgie ?

En cas de ronflement chronique (bronchopathie sévère avec syndrome d’apnée du sommeil), la chirurgie devient le dernier recours. L’opération consiste en l’ablation de la luette, du voile du palais, des amygdales ou des polypes nasaux.